La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie suivante : Action de formation

Bien connaitre les différentes habilitations électriques

Il est important de bien connaitre les différentes habilitations électriques car l’électricité représente un élément dangereux. La moindre fausse manipulation peut engendrer des risques d’incendie, d’électrocution ou d’explosion. C’est pourquoi les professionnels doivent disposer d’une habilitation pour intervenir sur des travaux électriques. Chez l’employeur, la formation habilitation électrique est même devenue une obligation. En effet, cela permet à son entreprise d’effectuer des interventions plus larges.

formation habilitations electriques

Qu’est-ce qu’une habilitation électrique ?

D’un point de vue légal, un employeur ne peut pas confier des travaux d’installations électriques à ses employés. Ces derniers doivent suivre une formation avant de réaliser ce type de travaux.

Selon l’article R.4544-9 du Code du travail, cette habilitation est obligatoire dans deux types d’opérations :

– Des opérations qui se déroulent sur ou près d’une installation électrique en activité.

– Des opérations qui se déroulent dans une installation qui se trouve près d’une autre déjà en exploitation.

Toutes les opérations d’ordre électrique impliquent l’intervention d’un professionnel qualifié en la matière, à l’instar d’un électricien. D’autres types d’artisans peuvent également intervenir sur les opérations d’ordre non électrique. Par contre, ils doivent suivre des formations sur les risques et la sécurité en matière d’intervention sur une installation électrique.

À travers l’habilitation, l’employeur reconnait les aptitudes de ses collaborateurs à réaliser des travaux électriques dans le respect des normes de sécurité. Cependant, l’habilitation se traduit uniquement comme une forme de reconnaissance des capacités. Elle ne traduit pas une reconnaissance des compétences.

Lorsqu’une entreprise délivre des habilitations à ses salariés, elles sont valables uniquement pour le compte de cette entreprise. Lorsqu’un employé décide de changer de travail, son employeur est en droit d’exiger un recyclage habilitation électrique ou de délivrer une nouvelle habilitation.

Même s’il dispose d’une habilitation electrique, un employé ne peut pas mener des travaux de sa propre initiative. En effet, son employeur doit le désigner pour les interventions. Cependant, une affection à un poste de travail représente une désignation implicite.

Les caractères portant sur les habilitations électriques

Lorsqu’un employeur délivre une habilitation électrique, il doit mentionner clairement la nature des opérations que l’employé est en droit d’effectuer. L’habilitation indique ses aptitudes à réaliser des travaux à travers des chiffres et des lettres. Les symboles affichés sur une habilitation présentent deux ou trois caractères.

D’abord, le premier caractère informe sur le niveau de tension sur lequel le propriétaire de l’habilitation peut intervenir. Il existe deux caractères. Le B désigne la basse ou très basse tension. Le H, quant à lui, désigne la haute tension.

Ensuite, le deuxième caractère informe sur le type d’opération que l’habilité est amenée à réaliser :

– 0 indique les travaux d’ordre non électrique ;

– 1 indique les travaux d’ordre électrique ;

– 2 indique le chargé de travaux d’ordre électrique ;

– C désigne le chargé de consignation ;

– R désigne le chargé d’interventions générales ;

– S désigne le chargé d’interventions élémentaires ;

– P désigne les opérations sur installations photovoltaïques ;

– E désigne les opérations d’essais, de vérification, de mesurage et de manœuvre.

Le troisième caractère peut être facultatif. Il s’agit de quatre lettres à savoir :

– V informe sur l’aptitude à travailler au voisinage de pièces nues sous tension ;

– T informe sur l’aptitude à travailler sous tension ;

– N informe sur l’aptitude à effectuer des travaux de nettoyage sous tension ;

– X informe sur l’aptitude à réaliser des opérations spéciales définies.

À noter que certaines habilitations peuvent englober d’autres types d’habilitations. À titre d’exemple, l’habilitation BR inclut également l’habilitation BS.

Les différents types d'habilitations électriques

La formation : un atout indispensable pour effectuer les travaux électriques

L’obtention d’une habilitation est un processus où l’employeur et le médecin de travail doivent se prononcer sur les aptitudes de son salarié. Ainsi, la première étape dans l’obtention d’une habilitation consiste à évaluer l’activité du salarié ainsi que ses aptitudes à les réaliser.

Après cette analyse de l’activité, l’employeur étudie le niveau d’habilitation nécessaire pour exécuter cette activité correctement. Lorsqu’il identifie l’habilitation qui correspond au travailleur, il peut proposer une formation habilitation électrique théorique et pratique.

À l’issue d’un avis positif du formateur, l’employeur peut délivrer une habilitation. Dans le cas où les aptitudes du travail sont remises en cause, l’employeur est en droit de redéfinir l’activité de son employé. Cette redéfinition débouche sur le choix d’un nouveau niveau d’habilitation. L’employeur peut lui proposer une autre formation qui correspond à ce niveau.

Avec l’expérience, les tâches réalisées par un employé peuvent évoluer, ce qui peut remettre en cause son habilitation électrique. Cette dernière possède également une échéance. Si l’habilitation n’arrive pas encore à son échéance, l’employeur dispose de plusieurs champs d’action. Il peut modifier les tâches affectées à son employé ou les réaffecter à une autre personne. Il peut aussi proposer de nouvelles formations à son employé afin de modifier son habilitation.

Lorsque la durée de validité habilitation électrique expire, l’employeur peut recycler l’habilitation si aucun changement n’est opéré dans les tâches de son employé. Par ailleurs, il peut proposer de nouvelles formations afin d’étendre les fonctions de son employé.

Les différents types d’habilitations électriques les plus courants

Lorsque vos employés réalisent des opérations qui se déroulent dans un environnement électrique ou sur des installations électriques, l’habilitation est indispensable. En tant qu’employeur, il est important de faire la différence entre les habilitations électriques les plus courantes.

Les habilitations comportant les symboles B0, H0, et H0V

Les habilitations qui contiennent ces symboles signifient que l’employé peut accéder à des emplacements électriques ou qui présentent des risques électriques. C’est le cas de l’habilitation électrique H0B0. Cependant, ces habilitations ne lui donnent pas le droit d’effectuer des opérations d’ordre électrique. Elles s’adressent surtout aux serruriers, aux agents de nettoyage, aux peintres et aux maçons.

Les habilitations electriques avec les symboles BS

Les caractères BS indiquent que l’employé peut effectuer une intervention basique sur des circuits électriques. Cependant, la tension maximum ne doit pas dépasser les 400 V et l’intensité de 32 A. Cette habilitation BS s’adresse aux électriciens et aux chauffagistes. Entre autres, ils peuvent réaliser des opérations de remplacement de fusibles BT, raccordement sur bornes, remplacement et raccordement des appareils de chauffage, remplacement des lampes et des interrupteurs.

Les habilitations qui comportent les symboles BE et HE manœuvre

Ces deux symboles indiquent que l’employé possède des connaissances en manœuvre d’équipements électriques. Il peut aisément manipuler les relais thermiques et les disjoncteurs. Il peut mettre hors tension une installation électrique. Ce type d’habilitation est délivré aux informaticiens, aux salariés de production et au gardien.

compteur habilitation electrique

Les habilitations disposant des symboles BR

Une habilitation électrique BR indique qu’un salarié possède les connaissances nécessaires pour réaliser des travaux de dépannage et d’entretien. Il peut manipuler des circuits d’une tension en dessous de 1000 V. Ces habilitations électriques permettent à un salarié de réaliser des opérations de diagnostic de panne, remplacement d’équipements électriques défectueux, mettre en service une installation, mettre hors ou sous tension des appareils avec une tension maximum de 500 V. Les électriciens qualifiés en dépannage et en maintenance disposent de ce genre d’habilitation.

Les habilitations qui possèdent des symboles B1, B1V, H1, H1V, B2, B2V, H2, H2V

Avec ces types d’habilitations électriques, un employé peut réaliser des travaux sur les installations électriques. Entre autres, il possède les connaissances requises pour remplacer une armoire ou un coffret, modifier une installation, vérifier l’exécution des travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *