La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie suivante : Action de formation

Les opérateurs de compétences OPCO – Rôles et Missions

Le contexte de création des OPCO

Les opérateurs de compétences ont été créés le 1er avril 2019 à la suite d’une mutation progressive de la gestion des dispositifs de formation. Ils caractérisent l’aboutissement de la loi « la liberté de choisir son avenir professionnel », initialement décrétée en septembre 2018. Ces organismes agréés par l’État qui remplacent les anciens OPCA ont pour objectif de faciliter les procédures de financement en matière de formation professionnelle.

La vocation principale des OPCO

Aujourd’hui, les 11 opérateurs de compétences se répartissent suivant une logique de branches professionnelles. Ils sont ainsi garants de la convergence entre les besoins en compétences des entreprises et les offres de formations continues.

En qualité d’accompagnateurs stratégiques auprès des sociétés, les opérateurs définissent avec eux leurs souhaits en matière d’évolution de l’emploi et des aptitudes. En définitive, ils appuient les petites et moyennes entreprises au regard de l’évolution économique des différentes filières de métiers.

Une concertation de proximité avec les branches professionnelles

Pour mener à bien leur travail de conseils auprès des entreprises, les OPCO interviennent au cœur des différentes branches de métier sous plusieurs axes.

Avant tout, ils participent à la construction d’une certification professionnelle visant à unifier dans un référentiel les compétences et les connaissances requises pour accéder à un métier. Ceci améliore nettement l’adéquation entre une profession et la formation nécessaire pour l’exercer. Par ailleurs, ils définissent en étroite collaboration avec les branches le niveau de prise en charge des formations par les entreprises. Ceci correspond au financement des dispositifs d’alternance, à savoir essentiellement les contrats d’apprentissage et de professionnalisation.

Un soutien auprès des entreprises en matière d’évolution des compétences

Par définition, les OPCO viennent en appui auprès des petites et moyennes entreprises pour agir sur le développement des compétences.

Ils doivent d’abord informer les salariés sur leur droit à la formation continue, de sorte à favoriser l’évolution professionnelle au sein des entreprises. Ceci permet également d’anticiper les mutations économiques et l’impact parfois conséquent sur les métiers. De ce fait, les opérateurs proposent un accompagnement pour établir une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).

Confrontée à un éventuel changement majeur dans sa branche d’activité, une société peut anticiper ses besoins en interne et intervenir dans des actions de formations en faveur des emplois. L’entreprise peut solliciter l’aide de l’OPCO pour établir un projet de financement des futures compétences (frais pédagogiques, mobilité, hébergement, etc.).

Des branches professionnelles réparties sous l’égide de 11 OPCO

Depuis leur mise en application en 2019, les différents OPCO répondent à un besoin d’uniformiser les enjeux de chaque branche professionnelle. Dit autrement, les entreprises sont affiliées à un certain opérateur suivant la nature de leur secteur d’activité. Un opérateur rassemble alors des corps de métiers qui relèvent de compétences communes et d’une demande de formations similaires.

Les 11 OPCO Operateurs de compétences Les 11 OPCO Opérateurs de compétences


 

Il existe actuellement 11 groupements distincts :

  • OCAPIAT : c’est l’opérateur de compétences qui réunit les métiers de l’agriculture et de la transformation alimentaire, notamment les professionnels maritimes

 

  • opco 2i : il regroupe l’ensemble des industriels (chimiques, pharmaceutiques, métallurgiques, industries du papier, etc.)

 

  • CONSTRUCTYS : il s’agit de l’opérateur de compétences qui rassemble les métiers du bâtiment, des travaux publics, ainsi que les négoces en matériaux de construction

 

  • opco Mobilités : il rassemble les secteurs du transport (routier, maritime, ferroviaire, fluvial) et les services liés à l’automobile

 

  • OPCOMMERCE : cet opérateur rallie les branches du commerce de détail et de la grande distribution

 

  • ATLAS : Il qualifie le groupement des activités financières et de conseils (banques, assurances, activités de conseils et professions juridiques)

 

  • opco Santé : c’est l’opérateur qui réunit tous les professionnels travaillant dans le secteur de la santé et du médico-social

 

  • AFDAS : il rassemble les métiers de la culture et des médias, le secteur de la communication et télécommunication, les industries créatives, mais également le sport, le tourisme, les loisirs et le divertissement

 

  • UNIFORMATION : cet opérateur agit en faveur de la cohésion sociale. On retrouve les associations et coopératives, fondations, organisations syndicales, partis politiques, mais également les organismes œuvrant pour l’insertion, le sport, l’enseignement et la formation

 

  • opco ep : il est dédié aux entreprises de proximité telles que l’artisanat, l’hôtellerie, la restauration et le tourisme

 

  • AKTO : c’est l’acteur qui intervient pour les entreprises nécessitant une forte intensité de main-d’œuvre. On y trouve notamment le secteur des entreprises du nettoyage ou de la sécurité

 

La gestion interne des OPCO

Au cœur de chaque opérateur de compétences, il existe plusieurs sections qui soutiennent la mission globale de conseils aux entreprises :

  • Un Conseil d’administration paritaire regroupe à la fois des représentants d’employeurs et des organisations syndicales. Ceci favorise une concertation entre les besoins des entreprises en matière de compétences et ceux des salariés en matière de formations

 

  • Chaque branche professionnelle adhérente est représentée par une Section paritaire qui a pour mission de gérer sur le terrain les diverses opérations à mettre en place

 

  • En appui à cette gestion opérationnelle, des Observatoires prospectifs donnent des renseignements majeurs sur l’état actuel du marché de l’emploi, des filières et leurs perspectives. Ces observations orientent les décisions et donnent des arguments de poids
  • Pour offrir un conseil de proximité aux entreprises et aux salariés, des antennes territoriales sont réparties sur l’ensemble du pays

Reconnaître son organisme agréé

Connaître l’opérateur de compétences pour lequel vous dépendez est important compte tenu des missions d’information et de financement en faveur de la formation continue. Il existe à ce jour 3 façons de retrouver l’organisme qui vous représente.

  • Premier cas : si vous avez la certitude que votre entreprise appartient déjà à un OPCO, il faut se rendre sur le site cfadock. Vous verrez l’organisme en question en tapant le SIRET de votre employeur

 

  • Deuxième cas : si vous avez la confirmation que votre entreprise n’est pas encore adhérente à un opérateur, alors vérifiez sur la table de correspondance pour repérer votre organisme agréé (vous trouverez le document sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’insertion). Sur votre bulletin de paie, il y a un identifiant IDCC à 4 chiffres (identifiant de convention collective). Sur le document, vous allez simplement retrouver la correspondance adéquate avec l’IDCC

 

  • Dans le cas où vous n’avez aucune information avec vous, vous pouvez trouver le bon organisme à partir de votre secteur d’activité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *